La position assise tue ? - Manufacture

La position assise tue ?

Combien de temps passez en position assise par jour ? Devant votre ordinateur, à votre poste de travail, au volant de votre voiture, devant votre tv, bien installé dans votre canapé…

Nous le savons et nos experts ne cessent de le répéter. La position assise prolongée n’est pas une position naturelle pour l’homme et peut s’avérer, dans certains cas, traumatique pour votre corps.

Aujourd’hui, des études émanant de spécialistes américains vont encore plus loin. Ces spécialistes de la santé n’hésitent plus à comparer les ravages de la position assise à ceux du tabac.

Derrière, les médias embrayent et font leur titre autour de ces thématiques : « Sitting is the new smoking », « why sitting is killing you ? » ou plus modestement  « Sitting too long can kill you », comme l’annonçait CNN.

Ignorons le « fact checking » des arguments parfois saugrenus et les amalgames simplistes rédigés pour vulgariser des informations complexes. Nous allons tenter de répondre simplement à cette question : la position assise tue-t-elle?

Homo sapiens sapiens ou homo assis assis

Sur l’ensemble de la chronologie de l’évolution du genre humain, nous allons retenir qu’un seul point de développement incontestable. Nos ancêtres ont toujours vécu debout sur leurs deux pieds !

Depuis une quarantaine d’années, une nouvelle génération d’homo sapiens sapiens émerge. Cet « homme moderne » qui vit avec son temps et le progrès évolue avec son environnement direct. Émergence de la télévision dans les foyers, développement des réseaux de communication, explosion du travail tertiaire et du télétravail, de l’internet et des réseaux sociaux… Pour s’adapter et se reposer dans cet univers d’hyper-stimulation, l’homo sapiens sapiens  privilégie la position assise. Il s’assoit pour manger, travailler, voyager, se reposer et même pour se divertir dans des salles de concerts ou de théâtre. L’homo sapiens sapiens passe plus d’1/3 de ses journées en position assise et inactive physiquement. Nous sommes cette nouvelle génération de sapiens sapiens. Confortablement installés dans nos siègesfauteuils ou notre canapé, notre métabolisme a du mal à supporter cette nouvelle évolution posturale. Pourtant terriblement confortable, reposante et attirante.

Combien de temps passons nous assis ?

Les statistiques sont formelles. Notre mode vie sédentaire et nos habitudes font que nous passons trop de temps assis. Nous passons plus de temps en position inactive devant notre ordinateur au bureau, derrière notre volant dans les embouteillages ou profondément installés dans notre canapé pour regarder la télévision sur notre écran plat que debout en position active ou allongé en position de repos complet. Cela peut paraitre surprenant et effrayant mais c’est ainsi.

En moyenne, nous allons passer 9,3 heures assis dont 7 à 8 heures à notre poste de travail. En comparaison, nous ne consacrons que 7,7 heures à notre sommeil.

 

Les conséquences d’une position assise prolongée

Elles sont aujourd’hui scientifiquement prouvées et on le sait relativement désastreuses. Notre corps est la première victime de la position assise prolongée. La colonne vertébrale s’arrondit, la tête est projetée en avant, le bassin bascule également vers l’avant, les organes sont comprimés…. La position assise créé des points de compression qui altèrent le bon fonctionnement de la circulation et l’alimentation de nos membres et organes en sang. Nous connaissons tous les conséquences des traumatismes générés par cette position :

  • mal de dos
  • arthrites
  • varices
  • maladies cardio-vasculaires
  • cholestérol
  • obésité
  • dégénérescence musculaire
  • douleurs au cou
  • douleurs aux épaules
  • fragilité des poignets
  • diabète
  • augmentation du risque de cancer du colon, de la prostate et du sein…

Ces risques sont aujourd’hui connus et identifiés. Ils sont pris en charge dans le cadre du développement de la QVT, la Qualité de Vie au Travail. Les services de santé au travail conseille et accompagne les employeurs et les salariés pour limiter et prévenir ces risques. C’est même aujourd’hui une obligation légale inscrite dans le Code du travail.

 

Alors la position assise tue-t-elle?

N’allez pas incriminer immédiatement votre fauteuil de bureau ou brûler votre canapé. Ils ne sont que les supports de votre inactivité. Le vrai fautif est notre mode de vie sédentaire. Il n’y a aucun doute possible pour François Carré, professeur en cardiologie au CHU de Rennes et président de l’Observatoire de la Sédentarité.  Pour ce spécialiste la sédentarité croissante de notre société est liée à la « mauvaise utilisation que l’on fait du progrès”. Il alerte également, dans son livre Vivre en bougeant plus, sur les dangers de cette sédentarité  :

« Plus le temps journalier passé en position assise est élevé et plus courte est l’espérance de vie. »

Nos solutions

Nous n’allons pas prôner ici des réponses radicales en opposition au progrès. Nous allons vous proposer des solutions simples à développer pour améliorer votre capital santé au travail :

  • Privilégiez une activité physique régulière.
  • Adoptez des modes de déplacement alternatifs (marche à pied, vélo, roller, skate, trottinette…)
  • Faites des étirements en préparation de votre journée de travail, comme un sportif de haut niveau.
  • Privilégiez l’achat de fauteuils de bureau ergonomiques performants, adaptés à votre morphologie et à vos conditions d’utilisation.
  • Apprenez à bien régler et utiliser votre fauteuil.
  • Faites des pauses régulières, toutes les heures environ pour vous dégourdir les jambes et faire circuler votre sang.
  • Pensez à vous redresser.
  • Aménager votre poste de travail en fonction de vos besoins et de votre morphologie.
  • En cas d’assise prolongée, choisissez des gammes de produits spécialement développées pour répondre à ces conditions d’utilisations extrêmes.
  • Hydratez-vous régulièrement.
  • Mangez sainement, équilibré et à intervalle régulier.
  • Respectez votre de temps de repos de 7 heures minimum pour un adulte.

 

Quel siège ou fauteuil de travail ergonomique choisir ?

Le choix de votre siège ou de fauteuil de travail va dépendre de vos besoins et de vos conditions d’utilisation. Vous avez un choix crucial et stratégique à effectuer. Suivez notre guide pour vous aider à bien choisir votre siège de travail ergonomique.

 

Choississez un fauteuil adapté à votre morphologie

Le choix de votre fauteuil de bureau doit dépendre de votre morphologie. Pour cela un certain nombre de points essentiels est à prendre en compte :

 

L’assise.

Elle doit avant tout être confortable et inclinée vers l’avant afin de ne pas bloquer la circulation sanguine et assurer un maintien vertébral efficace.

 

Le dossier.

Lui aussi doit être confortable, agréable et enveloppant. Un dossier trop large et trop étroit n’apportera pas le soutien lombaire et dorsale nécessaire pour conserver le position naturelle de votre dos en forme de S.

 

Les accoudoirs.

Les accoudoirs ne sont pas qu’une option ou un accessoire esthétique. Les accoudoirs sont essentiels pour vous garantir un confort d’utilisation à hauteur du plan de travail et permettent de soulager les muscles du haut de votre corps en position de repos.

Quelle est votre durée d’utilisation ?

La durée d’utilisation de votre fauteuil ou siège de bureau est également une donnée importante à prendre en considération pour établir votre choix. Vous avez une utulisation :

 

Ponctuelle

Pour un utlisation ponctuelle, inférieure à 3 heures par jour, choisissez un fauteuil de bureau à contact permanent. Il sera accessible économiquement et présentera toutes les conditions d’une assise confortable. Ce mécanisme standard sera facile à utilier et à régler.

 

Quotidienne

Pour une utilisation ponctuelle, inférieure à 8 heures par jour, choisissez un fauteuil de bureau ergonomique. Son design et ses caractéristiques vous apporteront un soutien efficace pour limiter les risques de troubles musculo–squelettiques et vous libèrera des tensions physiques quotidiennes. Un fauteuil de bureau ergonomique doit faciliter votre circulation sanguine, vous libérer des appuis douloureux et préserver l’équilibre naturel de votre corps. Optez pour un  appui-tête garni inclinable, des mousses polyuréthane moulées à haute résilience pour assurer un confort optimal et la pérennité de vos garnitures, un mécanisme synchrone avec translation d’assise intégrée permettant à l’utilisateur d’adapter la profondeur de l’assise à sa morphologie et des accoudoirs réglables sur 4 axes hauteur, largeur, profondeur et rotation pour vous accompagner dans tous vos mouvements.

 

Intensive

Pour une utilisation intensive, supérieure à 8 heures par jour, choisissez un fauteuil de bureau ergonomique 24/24 dynamique. Les métiers avec des durées d’assise supérieures à 8 heures ou en 3×8, correspondent à des conditions d’utilisation extrêmes. Ces cas necessitent une réponse adéquate en terme d’ergonomie, de performance et de qualité de fabrication. Privilégiez un fauteuil avec mécanisme synchrone avec un vérin renforcé double-guidage pour garantir la robustesse de votre fauteuil. Il doit intègrer un soutien lombaire ajustable et intégré au dossier pour assurer un confort optimal. Des accoudoirs réglages 4 axes pour soulager les muscles du haut de votre corps. Privilégiez un appui-tête garni et réglable en hauteur pour s’adapter à votre morphologie et assurer un maintien de vos cervicales. Un garnissage avec une mousse haute résilience limitera les zones de pression et s’adaptera à la morphologie de votre corps.

 

Conclusion

Alors non, la position assise ne tue pas. Les fauteuils, chaises et canapés ne sont pas comparables aux cigarettes et cigares. Derrière ces slogans accrocheurs médiatiques se cachent des stratégies marketing pour générer de la viralité sur le net. En revanche, le mode de vie que nous avons privilégié nous tue à petit feu. Nous n’avons jamais été aussi actifs intellectuellement et inactifs physiquement. Maintenant, c’est à nous de mieux utiliser ce que nous offre le progrès. Branchez vos bracelets, montres, smartphones ou appareils connectés pour calculer vos dépenses physiques journalières, vos kilomètres parcourus, votre nombre de pas ou de marches montées dans la journée. Adoptez des solutions éprouvées en terme d’ergonomie et apprenez surtout à bien utiliser vos dispositifs. C’est un point important. Nous remarquons de que nombreuses personnes ne savent pas utiliser correctement leur fauteuil de bureau. La santé est ce que nous avons de plus précieux. A nous d’adopter de bonnes habitudes et d’imaginer de nouveles configurations de travail afin de limiter les risques de troubles musculo–squelettiques et de favoriser votre bien-être.

 

Demandez conseil à nos experts, ils vous répondent directement ici !